'
Sign up for
What's New
Newsletter !
 Subscribe
Netsurf

Last Update:
29.9.1999

Netc...
Archives
Elec_Chroniques
Archives
What's New
TechNews
WorldNews
Portals
SiteSeeing
TravelLinx
Telephony
e-Commerce
e-Trading
Wise & Wired
Daily Quiz
e-Mail

L'internet contre la bureaucratie
Et la publicité pour réduire le prix des contraventionst
L'internet peut servir à tout, même à privatiser l'administration. Lancé le 20 septembre le site govWorks.com veut tirer parti du "pouvoir de l'Internet à transformer les relations et l'interactivité entre les gouvernements locaux et les citoyens". Il commencera à être opérationnel sur la côte est au mois d'octobre. A la fin de l'année "chaque citoyen et chaque entreprise aux USA aura la possibilité de payer ses impôts, ses amandes d'ordre, faire une demande de permis, faire une recherche pour un emploi auprès de l'Etat, miser sur des ventes aux enchères gouvernementales, avoir accès aux informations régionales et aux actualtés 24 heures sur 24, sept jour par semaine".

Les usagers pourront faire tout cela au moment de leur choix et sans faire la queue. Ils pourront même, grâce à des accords privilégiés passés par govWorks avec certaines compagnies obtenir des ristournes sur les contraventions par exemple. L'idée consiste à faire payer une partie de la charge par les entreprises en échange d'informations sur l'usager ou de sa promesse d'étudier un contrat d'assurance voiture par exemple.

Les administrations locales percevront leur dû à temps et à moindre frais. Elles devraient également bénéficier d'une meilleure relation avec les usagers. GovWorks (ce qui peut se lire: le "gouvernement fonctionne") promet aussi la création de véritables communautés locales dans lesquelles responsables et administrés pourront se servir de l'internet pour se dire franchement tout ce qu'ils ont sur le coeur.

Les perspectives de gain s'appuyent sur l'existence de 80.000 "gouvernements locaux" aux États-Unis et sur le fait qu'en 1998, citoyens et entreprises leur ont versé 600 milliards de dollars (excluding revenue from state and local sources). L'entreprise a manifestement l'intention de s'étendre à l'étranger où, remarque-t-elle, les instances locales collectent "more than $4 trillion or about 20 percent of the gross global product."

C'est comme cela sans doute que nous nous retrouverons imperceptiblement dans un univers où, écoles, prisons, polices, ambassades, armées et gouvernements nationaux seront privatisées et où les citoyens ne seront plus que des usagers, ou des clients.



















[ Netc... articles précédents ] [Elec_Chroniques articles précédents ]

Francis Pisani est un journaliste indépendant. Installé à San Francisco, il couvre les Technologies de l'information et de la communication pour El País / Madrid, Reforma / Mexico et Le Monde / Paris.




Netsurf
Emily Turrettini | Martin Gueissaz
What's New |  TechNews |  WorldNews |  Portals |  SiteSeeing |  TravelLinx | 
Telephony |  e-Commerce |  e-Trading |  Wise & Wired |  Daily Quiz | 
Awards&Reviews | About/Credits | e-Mail